RSS
RSS
Bonsoir/bonjour le staff étant actuellement pris par leurs irl,
le forum et en sommeil mais reviendra en Mai 2017


Partagez| .

Surprise party (Riley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Surprise party (Riley) Ven 21 Oct - 14:27


Surprise party
C'est marrant...Baloo m'avait parue tout de suite plus sympa dans le film!

Riley s'appliqua à serrer le plus fort possible la bande adhésive qu'elle connait autour des côtes du blessé, en essayant de ne pas étouffer ou garroter le corps de ce dernier. Mais grâce à ce "corset" improvisé, il pourrait au moins se mouvoir sans trop souffrir. Néanmoins, il ne fallait pas se faire d'illusions, ce genre de soin soignerait pas le jeune homme. Les côtes, c'était pas aussi simple qu'une jambe ou un bras. En cas de fracture, il n'y avait qu'à faire un plâtre. Malheureusement, les nouvelles conditions de vie et l'urgence de leur situation, ne permettait pas de faire cela. Et puis de toute manière, c'était impossible de plâtrer des côtes.

"Voilà, vous devriez pouvoir bouger plus facilement."


Le mieux serait qu'il reste le plus immobile possible, laissant son corps se régénérer seul mais là, c'était comment dire...pas possible du tout! Riley avait bouché le maximum d'ouvertures possibles, cependant, ce n'était pas simple, c'était une vieille baraque qui ne demandait qu'à s'écrouler à la moindre tempête. Elle sursauta soudainement, manquant de pousser un crie. Quelque chose venait de cogner avec force dans la porte, puis sur les murs! Ça griffait, ça cognait, ça poussait quelques soupirs féroces. Et puis ça défonça la mince porte. Le renforcement n'avait pas suffit et une grosse tête d'ours blessé surgit.

Riley sauta sur son fusil à l'injonction du blessé et elle tira également plusieurs balles dans la peau du plantigrade qui hurla sa rage en déversant des gerbes de sang par la gueule. C'était un pathétique spectacle...sordide et abominable. Mais il en allait de leur vie et il fallait être vraiment stupide pour se laisser manger sans broncher. Et...si Riley avait souvent défendu la cause animale, c'était bien avant que celle-ci ne décide de se retourner contre le genre humain. Le chasseur visa l'oeil encore intacte de la bête, celle-ci s'écroula peu de temps après. La jeune femme, tremblante comme une feuille d'arbre agitée par le vent, vérifia de visu que la cage thoracique du colosse restait bel et bien immobile. Elle ne réagit qu'en entendant le son de la voix de son blessé.

"Cinq minutes....tuer tout ce qui bouge....ok."


Riley n'était pas très sûre de pouvoir arriver à tirer sur tout ce qui bougeait mais elle ferait de son mieux, c'était certain. Elle rechargea son arme avec de nouvelles balles. Il fallait qu'elle fasse attention à ses munitions car elle n'en avait pas une quantité infinie! C'est alors qu'elle entendit un autre rugissement dans la pénombre de la nuit tombante. La jeune femme plissa les yeux et tendis l'oreille, le doigt posé sur la gâchette. C'est alors que quelque chose bondi à l'intérieur de la maisonnette. C'était gros, ça avait un pelage tacheté, la pointe des oreilles se terminant par de petites toufettes de poils! Un félin que lequel l'infirmière ne se fit pas prier pour tirer. C'était un lynx! Pas très vieux mais connaissant déjà le goût du sang assurément. La bête touchée au flanc, feula avant de prendre la fuite.

"Il est pas question que je vous laisse ici! Vous aller vous faire dévorer! Pardon de dire ça mais jouer les durs à cuir ça ne va pas durer très longtemps! Vous tenez à peine debout!"


black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas

╰╮ Solitary ╰╮

avatar
Karl C. Murman

Messages : 113
Groupe : Like the wind
Ancien Job : Forces spéciales -> agent de la CIA -> Tueur à gage

MessageSujet: Re: Surprise party (Riley) Jeu 27 Oct - 1:09

SURPRISE PARTY

feat Karl Murman & Riley Jenkins(s)

Bon visiblement la belle avait compris l’idée du dégommage de bestioles dans les cinq minutes, ce fut un félin dont je ne reconnus pas vraiment la race qui en fit les frais, et je dois dire que je ne m’en plaignais pas, ce que je ne comprenais pas en revanche c’était le pourquoi je n’avais pas tiré moi-même, je l’avais pourtant vu débouler, j’avais les doigts prêts à appuyer sur les détentes de mes semis-autos, mais pourtant aucun coup n’était parti, si même avec l’adrénaline je n’avais pas mes réflexes habituels alors mon état était plus préoccupant que ce que je ne pensais déjà. J’observai donc la fuite du pseudo fauve en déplorant le fait qu’il soit encore vivant. Néanmoins je ne perdis pas de temps pour prendre mon sac et l’enfourner sur mon dos, vu que madame l’héroïne ne semblait pas décidée à me laisser à mon sort, et pourtant moi-même je pensais sincèrement que cette nuit était ma dernière, j’avais donc moins de cinq minutes à présent pour nous mettre hors de danger, ce qui n’était pas partie gagnée, surtout que le jour commençait à décliner, bon sang combien de temps avais-je marché à sa suite ? D’un pas assuré autant que possible je sortis de la maisonnette, armes en avant, vérifiant d’abord les côtés, avant de tirer à travers le toit et d’entendre ce qui semblait être un corps tomber au sol, désolé petit chat mais ton sang coulant de la toiture t’avait trahis. La voix semblait dégagée mais j’étais certain qu’on avait une meute de loups aux trousses, les hurlements que l’on avait entendu était trop proches pour qu’ils n’aient pas entendu les coups de feu.

« On se tire…allez plus vite, prenez le nécessaire et laissez le reste derrière vous… »

La douleur était pénible, mais ce n’était rien en comparaison de ce qui m’attendait lorsque l’adrénaline ne ferait plus effet, aussi étais-je bien conscient de ne pas être des plus aimables avec elle, mais le temps jouait contre nous, dans quelques minutes elle devrait faire le choix de m’abandonner ou de mourir à mes côtés si je ne nous bougeais pas les fesses. Je lui fis soudainement signe de se stopper, ces bruits de pas désordonnés dans les feuillages, c’était pas bon, j’attrapai sa main et commençai à foncer droit devant, il y avait une piste faite par l’homme, on avait peut-être une chance de trouver un véhicule en état de marche, c’était clairement notre seul espoir, je ne la connaissais pas mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle me portait la poisse, on avait des loups et des cadavres aux fesses maintenant, dire qu’en temps normal ma seule preuve de pitié aurait été de lui loger une balle dans la tête avant de sauver ma peau, je ne savais pas trop ce qu’elle avait changé chez moi et j’allais y réfléchir plus tard. C’est là que j’aperçu la rivière, on se dirigeait dans la bonne direction, et les loups sur l’autre rive aussi, c’était ma chance, ma main libre pointa son arme vers eux et fit mouche trois fois sur cinq, pas mal, mais pas suffisant. L’un d’eux tenta de sauter par-dessus le cours d’eau et se retrouva figé d’une balle dans le crâne à peine avait-il touché le sol.

« Encore un effort… »

La pente avait l’air rude de l’autre côté, mais la cime des arbres s’éclaircissant laissait entrevoir ce qui ressemblait à une ville, Seatle, elle allait devoir me pardonner mon geste, je la pris contre moi, l’enserrant de mes bras, et profitant de sa course, dévalai la pente en lui servant de bouclier, quitte à mourir ce soir, autant le faire avec classe. La descente sembla durer une éternité et mon corps entier me faisait souffrir, je connaissais une policière que ça aurait plutôt fait marrer de me voir faire ça de son vivant, mais pour le coup c’était moi que ça faisait marrer de repenser à elle alors que la terre et les roches mettaient mon corps en lambeau. Enfin la chute se termina, et je la fis passer dessus pour la dernière roulade, ainsi elle pourrait fuir au besoin, quant à moi, ben j’étais déjà arrivé jusque-là, c’était plutôt pas mal, mais je ne pouvais plus bouger et si je ne hurlais pas de douleur, c’était uniquement par volonté de ne pas attirer plus de dangers vers nous.

« Sau…vez…v… » Je ne pus terminer ma phrase, la douleur disparut pour laisser place au noir le plus total, je venais de sombrer dans l’inconscience…
BERTH(C)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité


MessageSujet: Re: Surprise party (Riley) Sam 5 Nov - 18:38


Surprise party
C'est marrant...Baloo m'avait parue tout de suite plus sympa dans le film!

La situation était critique. Les deux jeunes gens allaient devoir abandonner leur abris de fortune...au grand damne de la jeune femme qui aurait voulu se reposer dans un endroit "chaud" au moins une nuit. Cela faisait plusieurs nuits qu'elle dormait par terre avec seulement des branchages ou encore des rochers en guise de toit.

Dieu savait qu'elle pourrait actuellement tuer pour un bon bain chaud, des bougies parfumées et un bon vieux blues louisianais dans les oreilles. Et puis aussi un bon verre de vin rosé pour compléter entièrement le cliché. Mais non, il n'était pas question de tout ça présentement. La Faucheuse était là, tout près d'eux à guetter et profiter du moindre faut mouvement ou imprudence pour abattre sa faux sur eux. C'était toute une ménagerie "démoniaque" qui leur donnais la chasse et malheureusement, ni leurs balles ni leurs flèches ne pourraient venir à bout de ces derniers.

Riley ne se fit pas prier pour prendre son sac. Elle saisit ses maigres effets personnels et les jeta sans ménagement dans le fond de son sac. Si jamais elle s'en sortait vivante, elle pensera à les ranger à ce moment-là mais pour l'heure, sauver leur peau était une priorité absolut. Toutes armes dehors, elle s'élança hors des murs menaçant le la masure et tira sur tout ce qui n'avait pas l'air humain. Le coeur de Riley battait à tout rompre, elle n'arrivait pas à croire qu'elle pourrait s'en sortir cette fois-ci.

Mais tant qu'elle était capable de mettre un pied devant l'autre, alors il y avait encore une once d'espoir. Elle suivit le blessé, prête à l'aider si jamais ce dernier avait besoin d'aide pour avancer. La belle tirait encore et encore sur chacune des menaces qui se présentaient à elle. Elle rechargeait sans cesse son arme et cela l'inquiétait. Car ses munitions étaient presque à sec. Et puis elle distingua une rivière non loin d'eux. Riley avança de quelques mètres pour essayer d'y voir un peu plus clair mais elle sentit quelque chose la saisir par la taille et l'embarquer dans une chute qui lui paraissait interminable.

C'était le jeune homme qui était responsable de ça. Riley ferma les yeux afin d'éviter que de la poussière et de la terre viennent s'y loger. Elle sentait ses côtes cogner contre des cailloux, des branches en tous genres, sa tête heurta parfois le sol, écorchant son front. Elle arriva à retenir ses cries de terreurs pour éviter d'ameuter toute la faune vivante et morte des environs. Une fois immobile, la belle essaya de reprendre son souffle. Ses mains se baladèrent sur son corps afin de s'assurer que tout ses os et ses organes étaient bien à leur place. Putain de journée!

Elle se redressa enfin, essayant de ne pas se vautrer à cause du tournis dû à leurs roulades. Et elle fit soudainement silence, prêtant l'oreille aux sons qui les entouraient. Riley entendait des râles gutturaux si caractéristiques des infectés ainsi que leurs pas lents et désordonnés. Il ne fallait pas traîner. C'est alors qu'elle constata que son acolyte était complètement évanouie. Non non non!!

"Réveillez-vous!!! C'est pas le moment de jouer la Belle au bois dormant! Aller!"


Murmurait-elle. Elle secoua le corps du blessé, le giflait, appuya sur ses côtes cassées en espérant une réaction de sa part mais rien, nada...l'infirmière tâta son pouls, craignant qu'il ne soit mort mais non, son coeur battait toujours. Il était légèrement faible mais régulier. Les pas et les râles se rapprochaient d'eux mais Riley n'arrivait pas à distinguer les silhouettes menaçantes. Force était de constater qu'ils ne pourraient pas s'en sortir comme ça. Mais Riley se retrouvait confronté à un dilemme sérieux...elle devait fuir mais ne voulait pas abandonner ce pauvre type! C'était complètement hors de question! Que devait-elle faire alors? Rester ici? Mais il y avait de fortes chances pour que la belle périsse! Il n'y avait aucune cachette qui pourraient les accueillir!

C'est alors qu'elle saisit les bras du blesser pour le traîner. Mais malheureusement, un corps, c'était vraiment lourd aussi, elle ne pu le traîner que sur quelques mètres seulement. Là, Riley avait carrément envie de fondre en larmes. Elle ne voulait pas lâcher le morceau bordel! C'est alors qu'elle aperçu une série de petits arbustes. Au pas de course, la jeune femme s'approcha et constata qu'ils cachaient un petit renfoncement dans une falaise. C'était un signe! Sans attendre, elle traîna le jeune homme derrière les petits arbres et cacha le jeune homme dans le renfoncement. La belle suait sang et eau pour qu'il soit le moins visible possible. Elle pouvait espérer qu'il survive ainsi. Afin de conserver sa chaleur corporelle, elle recouvrit rapidement le corps de feuillages divers puis quitta la cachette qui ne pouvait contenir qu'une seule personne.

"Je vous souhaites de survivre! Accrochez-vous! "

Murmura t-elle comme une sorte de prière, comme une sorte de voeux. Puis elle saisit sa carabine et recommença à courir en direction de la ville. Seattle semblait si proche et si loin en même temps!

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas

╰╮ Solitary ╰╮

avatar
Karl C. Murman

Messages : 113
Groupe : Like the wind
Ancien Job : Forces spéciales -> agent de la CIA -> Tueur à gage

MessageSujet: Re: Surprise party (Riley) Ven 11 Nov - 17:00

SURPRISE PARTY

feat Karl Murman & Riley Jenkins(s)

Le temps était maussade sur cette bonne vieille ville de Londres, trop maussade, comment diable les anglais faisaient-ils pour supporter un climat pareil ? Enfin je n’allais pas me plaindre, l’agence m’avait permis d’emmener Amber avec moi malgré la mission capitale qu’ils m’avaient confié, aussi je ne pourrai avoir ma cible que dans quelques jours, donc je profitais du séjour avec celle que j’avais bien l’intention de demander en mariage, franchement c’était de loin le séjour à l’étranger le plus agréable que je passais, la belle semblait aux anges, et la voir ainsi me comblait sincèrement. Nous enchaînions les ballades depuis le début de la semaine, il n’y avait pas un seul monument que nous n’avions pas visité, on avait même commencé à s’attaquer à la campagne anglaise du coup, nous avions tenté de baptiser un champ en faisant l’amour dessus, mais la fraîcheur du paysage eut vite fait de calmer notre libido. On trouva un petit restaurant sympathique pour nous réchauffer et je profitai alors de l’occasion pour mettre genou à terre et lui demander sa main, surprise, elle resta m’observer, bouche-bée, puis se décida à accepter ma demande avec son sourire qui avait le don de réchauffer mon cœur si froid en temps normal. Je me souviens que j’étais le plus heureux des hommes à ce moment précis, je me disais comme un idiot piégé que j’étais que les bonnes choses n’avaient pas toujours une fin, je crois bien que jamais je n’avais été aussi éloigné de la vérité.

Deux mois passèrent, et je n’étais pas très souvent en sa compagnie, les missions s’enchaînaient à vitesse folle, à tel point que j’avais même parfois du mal à discerner ma propre personnalité parmi celles qui me servaient de couverture. Enfin j’avais obtenu quelques jours de congé, enfin j’allais pouvoir la revoir et non pas me contenter d’entendre sa voix au téléphone. Je me dépêchai de rentrer dans ce qui nous servait de maison, elle n’était pas là, aussi me décidais-je à l’attendre tranquillement, découvrant avec plus ou moins d’intérêt les changements qui s’étaient opérés en ces lieux, et le seul unique problème que j’avais était ce papier peint légèrement trop féminisé à mon goût, quelle horreur. Enfin elle arriva, ne résistant pas à l’envie de me sauter dans les bras en me voyant là en chair et en os, j’étais bien loin d’imaginer que ce serait la dernière accolade du genre qu’on ferait de notre vie de couple.

Je me réveillai difficilement, ignorant complètement où j’étais, j’étais entouré d’un buisson semblait-il, mon corps tout entier me faisait souffrir le martyr, aussi ne pus-je m’empêchai une légère plainte pourtant retenue de tout mon être en tentant de me redresser. J’étais en sueur et mon abdomen me donnait l’impression d’être en train de brûler dans des flammes qui ne voulaient pas s’éteindre, ça y est, tout me revenait. L’ours, la chute, la femme médecin, les loups, les cadavres, la chute. Sans m’inquiéter de mes blessures, mon premier réflexe fut d’observer où j’étais et si je voyais celle qui m’avait sauvé aux alentours, mais aucune trace d’elle. Je me relevai tant mal que bien, non, non, il n’y a aucune faute à cette phrase. Mon sac était là, je pris mes flingues et y ajoutai des silencieux, on ne savait jamais et je devais éviter le corps à corps au moins pour le moment, j’étais couvert de sang et en sueur, ce qui n’allait certainement pas jouer en ma faveur. Je devais la retrouver, m’étant juré de prendre soin d’elle jusqu’à ce que je la sache en sécurité, il n’y avait pas âme qui vive aux alentours, je pus la pister grâce à quelques empreintes boueuses, malheureusement ces dernières se stoppèrent peu avant la ville, ce qui ne m’arrangeait pas, j’espérais qu’elle ait pu trouver un abri pour la nuit. Je rangeai l’une de mes arme pour attraper une branche que je taillai de manière à ce qu’elle me serve de béquille pour avancer, elle m’avait dit de me reposer au maximum si mes souvenirs étaient bons et j’allais suivre son conseil, à me façon certes, mais j’allais le suivre quand même. Je soufflai d’exaspération devant la tâche à accomplir et continuai à avancer sur ce que je pensais être sa piste, pourvu qu’elle n’ait rien, je n’avais même pas encore pu la remercier comme il se devait...
BERTH(C)
Revenir en haut Aller en bas

๑۩ Maître Du Jeu ۩๑

avatar
The Last Survivors

Messages : 590
Groupe : celui du Staff
Ancien Job : mordante

MessageSujet: Re: Surprise party (Riley) Sam 17 Déc - 14:07


Avis de Départ

Bonjour, le personnage ayant été supprimé pour inactivité - ou à sa demande... Je vous invite à rejoindre la zone requête et à faire archiver en terminer ou annuler votre sujet, à moins que vous ne souhaitiez le sauver dans le sujet rebondissement ici à voir selon vos besoins. Si vous aviez un lien important et que son départ ampute votre trame, vous pouvez vous rapprocher de la zone scénario et recréer votre lien en scénario ou pré-lien en respectant cependant le fait que si le personnage était un inventé, il ne pourra jamais totalement être recréé par vous, mais seulement le lien et le mental, voir le prénom.

Les Incontournables









Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Surprise party (Riley)

Revenir en haut Aller en bas
Surprise party (Riley)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» SURPRISE NIGGA PARTY
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Last Survivors :: On the roads :: Natural Settings :: Waterfall's Chain-